L’association EyesUp est en train de créer une application suisse contre le harcèlement sexuel.

Elle a pour but de donner un outil concret aux cibles et aux témoins du harcèlement pour le signaler, plutôt que de baisser les yeux ou, pire, de se mettre en danger. En mettant en lumière, ensemble, chaque cas, cette application permettra aussi de toucher les consciences et les autorités pour faire bouger les choses. Elle servira aussi à sensibiliser et informer.

Grâce à une extraordinaire petite équipe de bénévoles — une développeuse, une graphiste, trois spécialistes du comportement, une juriste, une spécialiste en communication et une comptable  — le projet est déjà bien avancé. Son contenu et sa forme ont été pensés durant de longs mois de conception.

Nous sommes persuadés que ce sera un outil précieux pour toutes les cibles de harcèlement sexuel (partout où il a lieu : dans la rue, les transports, les bars, au travail, au fitness, etc.) et pour récolter des données concrètes, sécurisées et anonymes.

Pour donner vie à ce projet, nous lancerons le jeudi 21 mars une campagne de récolte de fonds par crowdfunding, qui durera un mois.

 

Pour plus d'informations.


Pourquoi venir au CLAFV ?

C’est un réseau particulièrement doté en compétences féminines, qui permet des échanges très enrichissants ; une véritable interface de la vie civique, entre vie économique, politique et société en évolution.

Le CLAFV regroupe un très grand nombre de femmes par le canal de ses 40 membres collectifs et plus de 50 membres individuelles.

Toute association et personne qui adhère aux buts statutaires et en fait la demande peut devenir membre du CLAFV.

Devenir membre